Lundi 25 juin 2018 (Aramon – St Etienne des Sorts – Viviers d’Ardèche) 88 km

Lever soucieux car le vent du Nord s’est levé et ne cesse de forcir. Le Rhône se creuse et promet de secouer nos navigateurs. Début d’embarquement à 07h45 pour un départ à 08h50.

L’écluse d’Avignon (9,50 m) attend nos navigateurs le sas grand ouvert et les bateaux peuvent s’engager sans attendre à 09h25. C’est ensuite celle de Caderousse (8,60 m) qui est également prête à nous accueillir à 11h00. Après un passage vers la tour de l’Hers, l’ensemble de la flottille atteint le ponton de Saint Etienne des Sorts où nous nous arrêtons pour le déjeuner à 12h30

Le débarquement est problématique à cause des vagues et, pour des raisons de sécurité, il est décidé par l’équipe transfert de ne débarquer qu’un seul bateau à la fois ce qui va engendrer du retard. Heureusement, nos amis Sapeurs-Pompiers sont là pour nous épauler.

La municipalité, Maire en tête nous reçoit et nous offre une copieuse collation de bienvenue. L’école de la commune, fidèle depuis de nombreuses années pousse la chansonnette provoquant un moment d’émotion chez les membres du raid.

Le retard pris le matin fait que le ré embarquement a lieu à 15h45 pour un départ à 16h50, toujours à cause des vagues.

L’écluse de Bollène (22h50 m), plus haute d’Europe est presque prête et une attente de seulement 5 minutes permet d’entrer dans le sas à 17h40.

Petite anecdote, une accompagnante et sa participante, trouvant les manches de tee-shirt incompatibles avec le bronzage les ont découpées. Manque de chance, elles ont découpé le soutien-gorge en même temps.

Le port de Viviers, commune qui nous accueille pour la nuit, est en travaux et nous n’avons accès, pour les débarquements qu’au ponton de l’aviron où nous pouvons débarquer 2 bateaux en même temps, ce qui fait gagner du temps, toujours avec les Sapeurs-Pompiers.

Monsieur le Maire et son équipe nous reçoivent et nous offre l’apéritif de bienvenue avant que l’école de musique nous offre un récital.

Ce soir, les kinés vont être très sollicités car le Rhône a meurtri les organismes. La nuit viendra calmer les douleurs.

VOIR LES PHOTOS

Les commentaires sont fermés